Home Le SNDEC L'industrie du décolletage
L'industrie du décolletage


Une activité emblématique

Vous avez dit décolletage ?

Le décolletage est un procédé d'usinage par enlèvement de matière, permettant de réaliser des pièces tournées en partant de barres ou de fil métallique en torche. L'usinage de base est obtenu sur des machines automatiques ou semi-automatiques. La matière brute introduite dans la zone d'usinage est façonnée par une série d'outils coupants qui, selon leur nombre, leur forme et leur disposition, permettront d'obtenir des pièces plus ou moins complexes, de tailles diverses et de précisions variables.

 



© Copyright - CTDEC


Une histoire de territoire

300 ans d’histoire séparent l’actuelle industrie du décolletage des prémices de l’activité horlogère en Haute-Savoie au XVIII°s.

L'histoire révèle qu'en 1720 un dénommé Claude Ballaloud, après s'être perfectionné à Nuremberg dans l'art de l'horlogerie, vint s'installer dans la commune de Saint Sigismond. Véritable initiateur, il forme de nombreux artisans, des agriculteurs de montagne réceptifs à un complément d’activité hivernale. L’artisanat s’intensifie. Une profession est née.
Elle s’officialise, s’organise et se structure progressivement. L’industrie horlogère se répand dans tout le Faucigny et, à la veille de la Révolution, on compte 115 horlogers établis dans 16 communes.

En 1848,  le Docteur Firmin Guy construit l’Ecole Royale d’Horlogerie, qui deviendra plus tard l’Ecole Nationale d’Horlogerie. Son influence fit rapidement passer l’industrie horlogère de l’artisanat à la forme industrielle. Le tour à pédales fut alors remplacé par le tour automatique pour pignons, mû par la force vive des torrents…

Une activité emblématique
Une activité emblématique
Une activité emblématique
© Copyright - Archives municipales de Cluses

Paul Guichonnet


La chronique de l’industrie française du décolletage – 100 ans de vie du syndicat national 1897 - 1997
Paul Guichonnet.


Disponible au SNDEC (sur demande)




La rapide évolution de l’électricité et l’éclosion de nouvelles industries nécessitant l’utilisation de pièces métalliques (cycles, motocycles, automobiles, téléphones…) vont progressivement donner naissance au Décolletage qui, lors de la Grande Guerre, connaît une reconversion vers des pièces de plus gros diamètre destinées à l’armement.


Si l’entre-deux guerres marque la reconstruction de l’économie et l’essor des moyens de transport, de l’électrification et de la communication téléphonique, c’est pendant les 30 Glorieuses, de 1945 à 1975, que l’industrie du décolletage connaît un véritable essor.


Les années 1980-1990 voient s’accentuer l’européanisation du décolletage français et son ouverture vers de nouveaux marchés en Allemagne, Pays-Bas, Grande-Bretagne, Italie, Espagne, tandis que débute la pénétration aux États-Unis. C’est le prélude à la mondialisation, qui s’est développée au cours de la dernière décennie du 20ème siècle. « L’export » est devenu l’un des mots de base du vocabulaire de la profession, et il constitue le poste majeur de l’activité de certaines firmes.


Aujourd’hui, l’industrie du décolletage utilise des matériels à la pointe de la technologie et sert une très grande diversité de marchés mondiaux qui sont dans leur immense majorité en croissance :l'automobile, l’aéronautique et le spatial, le médical, l’industrie du luxe, la connectique, les énergies renouvelables et les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication.


Capitale du décolletage

La Haute-Savoie concentre près de 2/3 des entreprises et des effectifs nationaux de la filière. La profession trouve son point d’ancrage dans le périmètre de la Vallée de l’Arve - « La Technic-Vallée » entre Mont-Blanc et Genève avec :

+ de 800 PME-PMI de sous-traitance mécanique et près de 400 PME spécialisées dans le décolletage.

+ de 8000 salariés travaillant dans le décolletage.




Avec près de 300 ans d’histoire, l’industrie du décolletage véhicule une image de qualité, d’innovation, de haute technicité, de productivité, de réactivité et d’excellence.



L’espace aérien aura doublé d’ici 2029 : + de 8000 appareils sont à prévoir dans les 10 ans.

Une activité emblématique


L'automobile, un marché en croissance : + 32 millions de véhicules sont attendus d'ici 2020.

Une activité emblématique


Évolution du marché

Depuis la fin de la crise en 93 et jusqu’au début des années 2000, l’industrie du décolletage a connu une hausse très importante des volumes et des CA.

À partir de 2000, des fonds de pension se sont portés acquéreurs de près de 40% du CA de la profession. Une stratégie exclusivement financière s’est substituée aux logiques de développement industriel initialement à l’œuvre. L’investissement industriel n’a plus été au rendez-vous chez ces fleurons. Comme il s’agit d’un secteur fortement capitalistique, cette absence d’investissement a privé ces entreprises d’avantages concurrentiels du fait de la perte de compétitivité de l’outil industriel. Les difficultés qu’ont connues ces entreprises ont eu un impact négatif sur l’image de la profession, auprès des clients et de l’environnement économique.

La crise conjoncturelle de 2008/2009 a mis un terme à cette période et a marqué la reprise de ces usines par des chefs d’entreprises français soucieux d’instaurer une véritable stratégie industrielle avec des centres de décision très proches du terrain, comme le nécessite cette activité.

Les entreprises de décolletage de la Haute-Savoie (de 20 salariés et plus) ont vu leur chiffre d’affaires bondir de 35% sur le troisième trimestre par rapport à la même période de 2009, selon les données du Medef.

Jérôme MEYRAND,  http://revueledecolletage.over-blog.com/

Quelques chiffres :

Chiffre d’affaires 2015 : 2,1 milliards € (+3% par rapport à 2014)

Nombre d’entreprises : 600 dont 400 en Vallée de l'Arve

Effectif : 14 000 employés

Taux d’exportation : 44% décolletage France

53% Décolletage Haute-Savoie

Implantation internationale : 82 entreprises

Evolution du marché Source CTDEC


 

© 2011 SNDEC